Print this entry | Print this page


<Abstract>

Arhnem, cité de rentiers, Düsseldorf, cité des banquiers, Wiesbaden, cité des retraités ... Dans la ville, Max Weber définit toute une gamme de villes "idéaltypiques", selon qu'on les considère sous l'angle juridique, économique ou politique. Il le fait avec d'autant plus d'aisance que son étonnate érudition lui permet d'étudier les villes babyloniennes, juives, hindoues, islamiques, chinoises ou russes, au même titre que celles de l'antiquité grecque ou romaine et celles du Moyen Age, surtout Venise ou Londres.

</Abstract>

<Sommaire>

<Chapitre 1> Concept de ville et catégories de villes</Chapitre 1>

<Chapitre 2>La ville d'Occident</Chapitre 2>

<Chapitre 3>La ville patricienne du Moyen Age et dans l'antiquité</Chaptire 3>

<Chapitre 4>La ville Plébienne</Chapitre 4>

<Chapitre 5>Démocratie antique et médiévale</Chapitre 5>

</Sommaire>

<Auteur>

Max Weber

Max Weber est considéré comme le fondateur de la sociologie compréhensive. La sociologie compréhensive est une approche sociologique qui fait du sens subjectif des conduites des acteurs le fondement de l'action sociale. Ce modèle d'analyse du social - centré sur les individus et leurs motivations à agir - est notamment explicité dans son ouvrage L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme, publié sous forme de deux articles en 1904 et 1905 . Celui-ci est une analyse des facteurs religieux dans le processus de rationalisation, à savoir les effets de la réforme protestante sur l'activité économique capitaliste. L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme est un classique de la sociologie, sur laquelle il a exercé une influence considérable.

Wikipedia FR: http://fr.wikipedia.org/wiki/Max_Weber

</Auteur>

<Traducteur>

Philippe Fritsch

</Traducteur>

Print this entry | Print this page