Gilbert Rouget, la musique et la transe, gallimard

Print this entry | Print this page

<Abstract>

Que ce soit en Sibérie ou en Terre de feu, au Viêt-nam, en Italie ou au Brésil, dans l’antiquité ou de nos jours, la musique est partout associée à la transe. Pourquoi ? Serait elle douée comme certains le pensent, d’un mystérieux pouvoir, capable à lui seul de jeter les gens dans cet état de folie que les Grecs appelaient mania ? On serait parfois tenté de le croire, mais il n’en ai rien.

</Abstract>

<Sommaire>

<Partie 1/>

<Chapitre 1>Transe et possession</Chapitre 1>

<Chapitre 2>Dynamique de la possession</Chapitre 2>

<Chapitre 3>Musique et possession</Chapitre 3>

<Chapitre 4>Musique, chamanisme, mediumnisme, exorcisme</Chapitre 4>

<Chapitre 5>L’étrange mécanisme</Chapitre 5>

<Partie 2/>

<Chapitre 6>Musique et transe chez les grecs</Chapitre 6>

<Chapitre 7>Renaissance et opéra</Chapitre 7>

<Chapitre 8>Musique et transe chez les arabes</Chapitre 8>

<Conclusion/>

</Sommaire>

<Auteur>

Gilbert Rouget

Directeur de Recherche Honoraire du CNRS
Membre de l’UMR 8574 du CNRS

Wikipedia FR: http://fr.wikipedia.org/wiki/Gilbert_Rouget

wwi: /internet/Biographies/Gilbert_rouget-2009-12-04-15-44-13/

</Auteur>

Print this entry | Print this page

Archie Fire Lame Deer, Le cercle sacré, Albin Michel

Print this entry | Print this page

<Abstract>

Après une enfance sioux passée sur la réserve de Rosebud, dans le Dakota du Sud, Archie fut tour à tour militaire en Corée, figurant et cascadeur à Hollywood, cow-boy et chasseur de serpents à sonnette. Mais cette existence, parfois difficile, qui l’amena à rééxaminer les valeurs et la philosophie de son peuple, s’est transformée en une quête initiatique dominée par l’extraordinaire figure de son père. Engagé sur la voie de la tradition et de la spiritualité, Archie est devenu homme-médecine.

</Abstract>

<Sommaire>

</Sommaire>

<Auteur>

WIKIPEDIA EN, http://en.wikipedia.org/wiki/Lame_Deer

wwi: /internet/Biographies/Lame_deer-2009-12-04-15-37-12/

<Auteur>

Print this entry | Print this page

Mircea Eliade, Initiation, rites, sociétés secrètes, folio

Print this entry | Print this page

<Abstract>

C’est une affirmation courante que le monde moderne, entre autres caractéristiques, se distingue par la disparition de l’initiation. D’une importance capitale dans les sociétés traditionnelles, l’initiation est pratiquement absente de la société occidentale de nos jours. Certes, les différentes confessions chrétiennes montrent encore, dans une mesure variable, les traces du mystère initiatique.

</Abstract>

<Sommaire>

<Chapitre 1>Rites de puberté et initiations tribales dans les religions primitives</Chapitre 1>

<Chapitre 2>Rites de puberté et initiations tribales dans les religions primitives(suite)</Chapitre 2>

<Chapitre 3>Des rites de puberté aux cultes secrets</Chapitre 3>

<Chapitre 4>Initiations individuelles et sociétés secrètes</Chapitre 4>

<Chapitre 5>Initiations militaires et initiations chamaniques</Chapitre 5>

<Chapitre 6>Thèmes initiatiques dans les grandes religions</Chapitre 6>

</Sommaire>

<Auteur>

WIKIPEDIA FR, http://fr.wikipedia.org/wiki/Mircea_Eliade

wwi: /internet/Biographies/Mircea_eliade-2009-12-04-15-40-43/

</Auteur>

Print this entry | Print this page

Sabine Hargous, Les appeleurs d’âmes, Albin Michel

Print this entry | Print this page

<Abstract>

Cet ouvrage est fondé sur de longues enquêtes, et des observations que l’auteur, ethnologue, a mené auprès des populations indigènes de l’Amérique du Sud andine, où survivent, malgré des siècles d’oppression catholique, les mythes et cultes précolombiens.

C’est une tentative d’approche de cet univers magique ou le donné, le garanti, n’existant pas, la présence humaine est constamment menacée de se perdre, d’être volée par une puissance; c’est pourquoi le sorcier, quelle que soit son appellation locale, est une institution fondamentale et absolument nécessaire à la cohésion de ces sociétés.

</Abstract>

<Sommaire>

<Partie 1>La pathogénie indigène</Partie 1>

<Partie 2>Le diagnostic</Partie 2>

<Partie 3>Les rites magiques</Partie 3>

</Sommaire>

<Auteur>

Sabine Hargous

</Auteur>

Print this entry | Print this page

Revue Diogène, Chamanismes, puf

Print this entry | Print this page

<Abstract>

Longtemps dénigré pour son caractère « primitif et sauvage », le chamanisme jouit, depuis le dernier tiers du XXe siècle, d’un engouement remarquable en Occident. Voué à disparaître aux yeux de l’histoire, il a ressurgi depuis la décolonisation et la fin du communisme un peu partout dans le monde. Ce recueil international et pluridisciplinaire, brosse un éventail de manifestations contemporaines faisant appel à la notion de chamanisme.

</Abstract>

<Sommaire>

<Partie 1>Chamanismes « traditionnels »</Partie 1>

<Partie 2>Adaptation et renouveau</Partie 2>

<Partie 3>Interprétations et réinventions occidentales</Partie 3>

</Sommaire>

<Auteur>

</Auteur>

Print this entry | Print this page

Elan Noir, Les rites secrets des indiens sioux, éditions du rocher

Print this entry | Print this page

<Abstract>

Elan Noir (Hehaka Sapa) était un chef religieux de la tribu des Sioux oglala. Les deux écrits qu’il nous a laissés, ses Mémoires parus sous le titre Elan Noir parle et Les rites secrets des indiens sioux, recueillis respectivement par John Neihardt et Joseph Epes Brown, sont considérés comme les deux grands classiques sur la religion des Indiens des Plaines et furent à l’origine de tout le mouvement de renouveau et de réhabilitation en faveur des Indiens.

</Abstract>

<Sommaire>

<Chapitre 1>La descente de la Pipe Sacrée</Chapitre 1>

<Chapitre 2>La garde de l’âme</Chapitre 2>

<Chapitre 3>Le rite de purification</Chapitre 3>

<Chapitre 4>L’imploration d’une vision</Chapitre 4>

<Chapitre 5>La danse du soleil</Chapitre 5>

<Chapitre 6>L’apparentage</Chapitre 6>

<Chapitre 7>Préparation de la jeune fille aux devoirs de la femme</Chapitre 7>

<Chapitre 8>Le lancement de la Balle</Chapitre 8>

<Sommaire>

<Auteur>

WIKIPEDIA EN, http://en.wikipedia.org/wiki/Black_Elk

wwi: /internet/Biographies/Elan_noir-2009-12-04-15-48-45/

</Auteur>

Print this entry | Print this page

Jean-Louis Brunaux, Les Druides, Seuil

Print this entry | Print this page

<Abstract>

Qui sont les druides ? Depuis l’antiquité, ils suscitent un étrange intérêt et demeurent énigmatiques. S’ils ont eux-mêmes cultivé le mystère, mythes et idéologie ont, durant les deux milles ans qui ont suivi leur disparition, contribué à brouiller encore davantage leur image. Prêtres, magiciens, devins, maître à penser ésotériques: les fonctions qui leur ont été attribuées sont aussi diverses que contradictoires.

</Abstract>

<Sommaire>

<Partie 1>Le mythe des druides</Partie 1>

<Partie 2>Les origines</Partie 2>

<Partie 3>Les druides dans la société</Partie 3>

</Sommaire>

<Auteur>

Jean-louis Brunaux est chercheur au CNRS (Laboratoire d’archéologie de l’ENS). Il a dirigé de nombreuses fouilles archéologiques. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur la civilisation gauloise.

WIKIPEDIA FR, http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Brunaux

wwi: /internet/Biographies/Jean_louis_brunaux-2009-12-04-15-51-50/

</Auteur>

Print this entry | Print this page

Philippe Carrer, Le matriarcat psychologique des Bretons, Payot

Print this entry | Print this page

<Abstract>

Comment admettre qu’un type d’organisation familiale aussi répandu que la matriarcat psychologique, privilégiant l’image de la mère le plus souvent au détriment de celle du père, ne donne pas une teinte particulière à la pathologie mentale des populations bretonnes ? Ce matricentrisme, qui pourrait ne pas être pathogène en soi, le devient à coup sûr dans le cadre d’un patriarcat déclinant, tandis que se poursuivent les effets néfastes du choc des cultures auquel sont confrontés les Bretons, surtout depuis le XVIIe siècle.

</Abstract>

<Sommaire>

<Chapitre 1>Pour une ethnopsychatrie en Bretagne</Chapitre 1>

<Chapitre 2>La dimension ethnique et culturelle en pathologie mentale</Chapitre 2>

<Chapitre 3>Le matriarcat psychologique</Chapitre 3>

<Chapitre 4>Repérage de la fixation à la mère</Chapitre 4>

<Chapitre 5>Réponses à cinq questions d’un quotidien régional sur l’ethnopsychatrie en Bretagne </Chapitre 5>

<Chapitre 6>Les Bretons: clefs ethno-culturel</Chapitre 6>

<Chapitre 7>Ethnopsychatrie et pratique quotidienne en Bretagne</Chapitre 7>

<Chapitre 8>Etats-limites et champ ethno-culturel</Chapitre 8>

<Chapitre 9>Le complexe de Konomor</Chapitre 9>

<Chapitre 10>L’alcoolisme en Bretagne</Chapitre 10>

<Chapitre 11>Les Bretons: ethno-histoire</Chapitre 11>

</Sommaire>

<Auteur>

Philippe Carrer est médecine, psychiatre et spécialiste de la civilisation bretonne. Il s’intéresse plus particulièrement à l’ethnopsychiatrie appliquée à la Bretagne. Il s’intéresse également à l’Histoire de Bretagne.

Dans les années 1980, il a présidé la « Société bretonne d’ethnopsychiatrie », qu’il avait fondée. À la même époque, il était également responsable de la section « anthropologie médicale » de l’Institut culturel de Bretagne.

WIKIPEDIA FR, http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Carrer

wwi: /internet/Biographies/Philippe_carrer-2009-12-04-15-54-28/

</Auteur>

Print this entry | Print this page

Erdoes, Ortiz, Et coyote créa le monde, Albin Michel

Print this entry | Print this page

<Abstract>

Transmis de génération en génération, les contes dans lesquels le plus humble, le plus faible, du moins en apparence, se joue d’un plus fort et plus puissant que lui, ont toujours fait les délices des enfants et des adultes, dans le monde entier et ce depuis des millénaires.

</Abstract>

<Sommaire>

<Partie 1>Et coyote créa le monde et un certain nombre de choses</Partie 1>

<Partie 2>A malin, malin et demi</Partie 2>

<Partie 3>Les aventures amoureuses de coyote</Partie 3>

<Partie 4>Méfiez-vous des gratte-cul</Partie 4>

<Partie 5>Iktomi, l’homme araignée</Partie 5>

<Partie 6>L’homme-araignée amoureux</Partie 6>

<Partie 7>Le cycle de veeho</Partie 7>

<Partie 8>Le cycle de Nixant et le cycle Sitconski </Partie 8>

<Partie 9>Lapin, maître magicien</Partie 9>

<Partie 10>Nanabozho et wesakaychak</Partie 10>

<Partie 11>Vieil-homme-napi choisit une épouse</Partie 11>

<Partie 12>Glooskap le grand</Partie 12>

<Partie 13>L’homme-squelette</Partie 13>

<Partie 14>Corbeau éclaire le monde</Partie 14>

</Sommaire>

<Auteur>

Alfonso Ortiz,

WEB, http://www.mnsu.edu/emuseum/information/biography/klmno/ortiz_alfonso.html

wwi: /internet/Biographies/Alfonso_ortiz-2009-12-04-15-58-14/

</Auteur>

Print this entry | Print this page

Erdoes, Ortiz, L’oiseau tonnerre et autres histoires, Albin Michel

Print this entry | Print this page

<Abstract>

Avant l’arrivée des blancs, la tradition orale constituait l’unique mode de transmission des contes, légendes et récits des Indiens d’Amérique du Nord. Richard Erdoes, écrivain, et Alfonso Ortiz, anthropologue, ont rassemblé un grand nombre de ces histoires léguées de génération en génération.

</Abstract>

<Sommaire>

<Partie 1>Garçon lapin</Partie 1>

<Partie 2>Le Lieu de l’émergence</Partie 2>

<Partie 3>L’oeil du grand esprit</Partie 3>

<Partie 4>Les épreuves du héros</Partie 4>

<Partie 5>compter les coups</Partie 5>

<Partie 6>Le chant des flûtes</Partie 6>

<Partie 7>Rirres et pleurs</Partie 7>

<Partie 8>quatre pattes, deux pattes et sans pattes</Partie 8>

<Partie 9>Un sifflement dans la nuit</Partie 9>

<Partie 10>Seuls les rochers et les montagnes vivent éternellement</Partie 10>

</Sommaire>

<Auteur>

Alfonso Ortiz,

WEB, http://www.mnsu.edu/emuseum/information/biography/klmno/ortiz_alfonso.html

wwi: /internet/Biographies/Alfonso_ortiz-2009-12-04-15-58-14/

</Auteur>

<Auteur>

</Auteur>

Print this entry | Print this page